L’entretien de votre poêle à bois en 3 leçons

Quel que soit votre choix : poêle à bois  moderne ou poêle à bois rustique, vous devez l’entretenir régulièrement pour optimiser sa durée de vie. L’entretien d’un poêle à bûches passe par plusieurs étapes. Décryptage.

La vidange du cendrier

Pour une meilleure combustion de votre bois de chauffage, mais également pour un rendement optimal, pensez à évacuer les cendres avant la mise en service de l’appareil. Pour cela, utilisez un tisonnier ou encore une balayette. Il vous est possible également d’utiliser un aspirateur à cendre. Attention, il ne faut en aucun cas utiliser un aspirateur classique sous risque d’abimer l’appareil.

Plutôt que de vider totalement le cendrier, idéalement laissez une couche de cendres sur le fond du foyer. De cette façon, la chambre de combustion et le sol seront isolés et protégés de la chaleur émise par la combustion. Par ailleurs, vous n’aurez pas du mal à allumer un feu si quelques morceaux de charbon de bois sont laissés dans le foyer.

Le nettoyage

La vitre doit être nettoyée de temps en temps. Pour un nettoyage efficace, il n’y a rien de plus simple : utilisez un essuie-tout ou encore un papier journal légèrement humidifié de produit nettoyant. Lors de l’opération, faites bien attention : il ne faut pas surtout humidifier les joints ainsi que les parties métalliques de l’appareil.

Vous pouvez également nettoyer la vitre avec du papier journal humide et trempé dans de la cendre.

Les parois intérieures de votre appareil peuvent être nettoyées avec une balayette ou encore un pinceau. Quant aux parois extérieures, exit les produits corrosifs qui risquent d’abîmer la peinture. Un chiffon doux humide fera certainement l’affaire. Profitez du nettoyage pour aspirer les orifices de ventilation se trouvant en haut et en bas de l’appareil. Là, le but étant de prévenir toute obstruction.

Le ramonage du conduit

Le ramonage prévient le dépôt de suie, lequel risque d’endommager le conduit. Ramoner son conduit  d’évacuation ? C’est également profiter d’une combustion écologique et surtout, réduire le risque d’incendie.

Savez-vous que selon le règlement sanitaire départemental, le ramonage mécanique des conduits de poêle et de cheminée doit se faire au moins 2 fois par an ? Dans le cas où il a y trop de suie dans votre cheminée, il serait peut-être judicieux de réaliser plus de 2 ramonages par an.

 Même s’il vous est tout à fait possible de réaliser vous-même le ramonage de conduit, rien ne vaut l’intervention d’un professionnel confirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *